Interview x Omario

 

Parmi les DJs les plus atypiques de la scène électronique au Maroc, ce père de famille et grand passionné de son réponds aux questions de la rédaction.

On commence par une présentation ?

Omar Bennis né à rabat et papa d’un magnifique petit garçon de 6 ans, informaticien de formation, passionné de Musique électronique et DJ à temps perdu.

D’où vient le nom OMARIO ?

C’est un cousin qui m’a surnommé ainsi en référence à Romario l’ancien joueur du Barca 🙂

Comment tu t’es retrouvé à mixer ?

Je me suis intéressé à la musique électronique dès mes 15-16 ans et encore plus durant mon séjour à Montréal de 98 à 2004.

Passer derrière les platines était l’évolution normale d’une passion bien ancrée .

Ta première fois derrière les platines ?

Ma première fois derrière les platines était en after en 2000 à Montréal

Ton ou les styles de musiques que tu joues ?

Je préfère ne pas être catégorisé dans un style ou autres, je joue en fonction du moment et de l’endroit… , je dirais house et techno (quelque part entre Berlin et et Bucarest) avec une touche deep et minimaliste.

Que penses tu de la musique électronique au Maroc ?

No comment, j’invoque mon droit au silence .

Les moments/ sets ou soirées qui t’ont le plus marqué?

Pour moi, tous les moments que je partage avec mes amis derrière les platines, c’est du pur plaisir.

Parmi les événements inoubliables : Cream, Bal en blanc respectivement en 1999 et 2000 à Montréal, rhythm of Peace Assilah 2006, la premiere édition d’oasis, Moga festival
Sets marquants :le live de kink et les sets de Derrick May à oasis et Darwin au Moga

Parmi les DJS avec lesquels tu as partagé les platines, lequel t’as le plus marqué et lequel t’as le plus déçu ?

Le DJ avec qui j’ai partagé les platines et qui m’a le plus marqué c’est Kali g avec sa parfaite maitrise technique et un style son hors du commun. celui qui m’a le plus déçu c’est SIS pour sa prestation au v club à Casablanca il y 3 ou 4 ans.